Epopia

Nous avons cédé à la tentation et nous avons inscrit notre fils à la grande aventure d’Epopia. Il y a plusieurs semaines, il a reçu une fantastique lettre qui lui expliquait qu’il avait été nommé Roi d’un Royaume. Dans cette première enveloppe, il y a une lettre de Grouguignon (l’amuseur et le fanfaron),  de Bellegadar (la magicienne) et de Sir Mordau (le chevalier). Toutes ces lettres présentent le royaume, comment l’enfant a pu être choisi pour cette aventure et évidemment toutes les choses qu’il doit régler en tant que nouveau roi. Dans cette grande enveloppe, il y a aussi un Certificat Royal, un plan du royaume, et pleins de petites surprises. L’histoire commence, il faut répondre à tout ce petit monde (pour les lecteurs et écrivains débutants, il y a une lettre réponse très bien faite et très utile).  Pourquoi c’est top ? Parce que l’enfant reçoit du courrier et ça c’est chouette. Il est content juste devant la boite aux lettres. Ensuite, il lit et pas un livre ennuyant de l’école, non, il lit une histoire qui lui parle directement puisque de très nombreuses fois son prénom apparaît « Coucou François », « j’ai couru vite, vite, Victor », « Jeune Lilia », bref ce n’est pas une simple photocopie, les lettres sont personnalisées. Non seulement les enfants lisent mais ils écrivent aussi comme il faut répondre aux questions de tout le monde ! C’est un moyen très pédagogique de faire travailler les enfants en jouant. Ils développent leur imagination et ils y pensent tout le temps. Chez nous, notre grand a accroché le plan de son royaume dans sa chambre et à chaque nouvelle lettre il est devant pour voir où sont exactement les personnages et où ils vont se déplacer avant de prendre une décision.

L’histoire dure 12 lettres au maximum, mais il y a plusieurs offres (https://www.epopia.com/nos-abonnements). L’histoire dure environ un an. Il y a deux histoires proposées : Mon royaume et Ma réserve Naturelle (les explications pour chaque histoire sont ici : https://www.epopia.com/les-histoires). C’est à vous de choisir ce qui conviendra le mieux à votre enfant, où à l’enfant lui-même. Chez nous, c’était une surprise donc nous avons décidé pour lui, nous avons choisi Mon Royaume. C’est à notre avis l’histoire qui lui correspondait le mieux en fonction de son âge et de ses intérêts.

Les tarifs sont abordables pour une année (119€ + les timbres (0.71X12) quand l’enfant écrit). Ce qui revient à un peu plus de 10€ par mois. Ce qui reste relativement bon marché pour une si grande aventure.

Nous avons vraiment beaucoup aimé ce concept ! Bravo aux créateurs et à toutes les personnes qui y travaillent pour faire rêver nos enfants.

Pour plus d’info : https://www.epopia.com/

 

 

 

Livre « Lost My Name »

Ce livre fera plaisir aux parents et à l’enfant. L’histoire est toujours la même, un enfant (fille ou garçon selon l’enfant à qui nous offrons le livre) a perdu son prénom et il part à la recherche des lettres de son nom. Il rencontrera plusieurs personnages  bien rigolos qui l’aideront (chez nous les personnages sont : l’Ange, le Dragon, Eléphant, l’Inuit, le Jaguar, la Licorne, le Narval, le Troll et le Viking qui ont aidé nos enfants à retrouver les lettres de leur prénom). C’est le cadeau de Naissance par excellence, ou un cadeau d’anniversaire unique, ou encore un cadeau de Noël, l’Aïd ou de Yom-Kipour qui se démarquera des autres cadeaux. Les dessins sont aussi vraiment beaux. Pour commander le livre, il suffit d’aller sur le site : https://www.lostmy.name/

Après avoir noté le prénom et le sexe de l’enfant, il y a la possibilité de visualiser le livre avant de passer la commande, c’est le bon côté du site, vous n’avez pas de mauvaise surprise en recevant le livre, vous l’aurez vu et lu avant. Comme l’histoire est complètement personnalisée en fonction du prénom, vous pouvez aussi noter le surnom de l’enfant si vous ne voulez pas mettre son prénom. En plus vous pouvez écrire une petite dédicace qui sera imprimée en même temps que le livre. Ensuite comme ce site à tout prévu, vous pouvez commander le livre dans plusieurs langues : l’Anglais, l’Allemand, l’Espagnol, le Français, le Néerlandais, le Suédois, le Danois, l’Italien et le Portugais. Pour finir l’envoi se fait ou le souhaite le client et ça marche partout dans le monde.

Quick et Flupke d’Hergé

Grâce à son abonnement au Petit Quotidien (http://www.faiscequetupeux.com/252/), notre fils a tous les jours une Bande dessinée à lire (Scoupe et Tourbillon). Son père a voulu lui faire découvrir les BD qu’il lisait quand il était petit et plus particulièrement « Quick et Flupke » d’Hergé. Les BD sont assez faciles à lire pour un lecteur débutant, et certaines n’ont même pas de texte. Chez nous, nous avons fait un deal, notre fils lisait une histoire sur deux. Notre fils a trouvé ces BD très drôles, les bêtises des deux garçons l’ont fait beaucoup rire. Pour faire le cahier de Quick est Flupke, nous avons fait beaucoup d’exercices autour du français mais nous avons aussi mis quelques ateliers artistiques :

 

Haute tension : Corrige les fautes dans le texte écrit à la main par Quick (Le Prince Noir).

 

Jeux interdits : Coloriage de Quick et Flupke.

Tout va bien : Dessins Fléchés : Nous avons changé le célèbre jeu de « mots fléchés » en dessins fléchés. Nous avons choisi un mot par histoire (22 en tout) et notre fils devait écrire les mots que représentaient les dessins. Nous avons trouvé la plupart des dessins sur le site http://www.art4apps.org/images/

 

Toutes voiles dehors : Questionnaire de 5 questions sur cet album :

  • Quel est le nom du policier ? Agent 15.
  • Qui est Flupke et qui est Quick ? Flupke est blond et Quick est l’enfant brun.
  • Qui doit résoudre un problème de train ? C’est Flupke.
  • Quel monstre connu apparait dans cet album ? Le monstre du Loch Ness.
  • Quel animal surprenant rencontre Flupke ? Une autruche.

Chacun son tour : Décalquage de la couverture de la bande dessinée.

Pas de quartier : L’arbre à mot. Création d’un arbre avec plus ou moins de branches selon l’âge de l’enfant. L’enfant doit trouver un mot par branche en relation avec le mot imposé par le tronc de l’arbre Nous avons choisi le mot « bêtises » parce qu’il résume bien les actions des héros de la BD.

Chez nous ça donne :

  • Bêtises- Punition- Pétale (dans sa classe les pétales deviennent rouges quand ils ne sont pas sages et restent vertes quand tout va bien)- Fleur- Nectar.
  • Bêtises- Coin- Canard (le coin-coin)- Mare- Poisson.

Cet arbre est assez petit mais il peut durer beaucoup plus longtemps. C’est un jeu que nous faisons souvent dans les transports ou dans les files d’attente.

 

Pardon, Madame : Trouver plusieurs mots terminant par –on et par –ame (18 mots pour chaque syllabe).

Notre fils a trouvé les mots suivants :

-On : Pardon, Donjon, Crayon, Bouchon, Déception, Chaudron, Bonbon, Ballon, Biberon, Illusion, Don, Raison, Rond, Profond, Population, Prison, Chaton et Salon

-Ame (c’est assez difficile de trouver ces mots finissant par Ame, nous avons donc validé le fait d’y mettre des prénoms et nous avons aussi accepeté le mot « Femme » puisque c’est un travail sur les sons et pas sur l’orthographe) : Madame, Âme, Hippopotame, Amstramgram, Samsam, Sam, Drame, Rame, Dame, Lame, Femme, Flamme, Gramme, Adam, Noam, Liam, William, Loam

Vive le progrès : Jeu si c’était… ce serait. Une sorte de portrait chinois pour faire deviner à notre enfant si on parle de Flupke ou de Quick. Les propositions ont été trouvées seulement dans cet album.

  • Quick

Si c’était un animal, ce serait un taureau.

Si c’était un objet, ce serait un yoyo.

Si c’était un lieu, ce serait un près.

Si c’était une couleur, ce serait le rouge.

  • Flupke

Si c’était un animal, ce serait un moustique.

Si c’était un objet, ce serait une montre.

Si c’était un lieu, ce serait une plage.

Si c’était une couleur, ce serait le vert.

Catastrophe : Pour cet album, il fallait trouver les différentes excuses qu’auraient pu donner Quick et Flupke pour le vase cassé de la  couverture.

Chez nous les 10 excuses sont:

  • Le vase est tombé tout seul.
  • C’est l’agent 15 qui a fait tomber le vase avec son manteau.
  • Quick et Flupke ont essayer de faire de la musique en utilisant le vase comme un djembé.
  • Quick et Flupke ont fait un croche-patte à un voleur qui est tombé et qui a entraîné le vase dans sa chute.
  • Beaucoup d’abeilles sont sorties du vase en même temps et elles l’ont fait basculer.
  • Un monstre est sorti d’un tableau du musée et il a croqué le vase parce qu’il avait très faim.
  • Des enfants jouaient avec un lance-pierre et ils ont pris le vase pour cible.
  • La lampe au dessus est tombée sur vase et son poids a cassé le vase.
  • Deux enfants voulaient le vase, ils l’ont tiré chacun de son côté.
  • Un monsieur a glissé, il s’est cogné contre le socle et le vase est tombé.

 

Farces et attrapes : Notre fils devait faire la liste de tous les farceurs qu’il connaissait (dans les livres, les films, les BD, sa classe, etc).

  1. Bart (dessin-animé « Les Simpson » de Matt Groening).
  2. Beetlejuice (film « Beetlejuice » de Tim Burton).
  3. Bill (film « Boule et Bill 2 » de Pascal Bourdiaux).
  4. Brice (films « Brice de Nice » et « Brice de Nice 3 » de James Huth).
  5. Chat du Cheschire (livre « Alice au pays des merveilles » de Lewis Carroll).
  6. Fred et Georges Weasley (livres de la saga « Harry Potter » de J.K Rowling).
  7. Gunter (film « Tous en scène » de  Garth Jennings).
  8. Grouguignon (l’amuseur d’une des histoire d’Epopia).
  9. Le joker (film « Batman Lego, Le film » de Chris McKay).
  10. Le mille-pattes (livre « James et la grosse pêche » de Roald Dahl).
  11. Les deux gredins (livre « Les deux gredins » de Roald Dahl).
  12. Maître Renard (livre « Fantastique Maître Renard » de Roald Dahl).
  13. Peeve (livres de la saga « Harry Potter » de J.K Rowling).
  14. Pee-Wee (film « Pee-wee’s big adventure » de Tim Burton).
  15. Pitt (film « Sahara » de Pierre Coré).
  16. Quick et Flupke (bande-dessinée « Quick et Flupke » d’Hergé).
  17. Roald Dahl (livre « Moi, Boy » de Roald Dahl).
  18. Schtroumpf farceur (bande-dessinée « Les Schtroumpfs » de Peyo).
  19. Scoupe et Tourbillon (bande-dessinée du journal « Le petit quotidien »).
  20. Stitch (dessin-animé « Lilo et Stitch »).

 

Coups de bluff : Notre enfant a regardé les dessins animés de Quick et Flupke (dvd Coup de Bluff).

Attachez vos ceintures : Nous avons demandé à notre fils de terminer l’histoire de la dernière planche de la Bande-dessinée « Histoire Cul-De-Jatte ». Il a dessiné trois cases pour terminé l’histoire. Chez nous, Quick et Flupke s’accrochent à un nuage, sont récupérés par un avion et descendent du ciel en parachute.

Le Cahier des Formes


Après le cahier des couleurs (http://www.faiscequetupeux.com/le-cahier-des-couleurs/), nous avons décidé de travailler sur les formes avec notre petite fille de 2 ans et demi. Nous avons lu d’abord plusieurs livres sur le thème : Adam n’est jamais content de Maryse Platel Houdry, A vue d’œil de Jennifer Yerkes, Jeu de construction et jeu de formes d’Hervé Tullet, Lulu et lili la maison d’Odile Bailloeul, Chez moi de Xavier Deneux, Rond et Carré mon livre de formes chez Hemma, Mes formes d’Héloïse Charier-Maurel et Vincent Mercier, Mercredi d’Anne Bertier et Si jolie en rose chez Publications International.

Nous avons lu les livres plusieurs fois pendant un mois environ. Nous avons ensuite commencé le cahier des Formes. Nous avons surtout travaillé avec des gommettes puisque notre fille aime beaucoup ça et qu’elle maîtrise bien l’exercice. Nous avons acheté deux sortes de gommettes, le premier sachet comportait des gommettes brillantes et le deuxième, des gommettes en feutrine. Notre fille a utilisé les gommettes brillantes, sur chaque page de son cahier elle y a mis une forme (déclinée en plusieurs couleurs). Il y avait plusieurs formes : les carrés, les étoiles, les lunes, les ronds (les petits et les grands), les rectangles (très petits- petits- moyens et grands), les triangles, les nuages, les cœurs, les tulipes, les demi-cercles. Elle les a mis dans le sens qu’elle voulait. La consigne était juste une forme par page. Elle a utilisé 14 pages.

Pour le deuxième exercice, elle a rempli les pages de son cahier avec les formes en feutrines mais en les mélangeant. Elle a fait 6 pages.

Comme il restait des gommettes, nous avons dessiné 4 visages de clowns (un par page) très grossièrement nous ne sommes pas dessinateurs. Comme nous sommes un peu étourdis, nous avons oublié de dessiner les nez. Nous avons ensuite demandé à notre fille de choisir un nez parmi les gommettes restantes. Nous avons donc 4 clowns avec un nez rectangle jaune, un nez rond rouge, un nez étoile verte et un nez cœur violet. Le « travail » suivant n’a pas été imposé mais décidé par notre fille elle-même, elle a colorié à sa façon les clowns.

Pour finir le cahier des formes, nous avons dessiné le contour du visage des clowns (2) et demandé à notre fille de mettre elle-même les parties du visage (yeux, oreilles, nez, bouche, chapeau et pompon sur le chapeau). Nous n’avons pas aidé notre petite pour ce dernier exercice et nous avons été très surpris et fiers (comme des parents) du résultat.

Souvent nous regardons ce cahier avec notre fille, elle sait maintenant reconnaître toutes les formes du cahier. Nous vous souhaitons un joyeux atelier des formes.

 

Le Cahier du Loup

La Maitresse de Grande-Section de notre fils avait pris comme mascotte de la classe une peluche du Loup de Auzou qui se prénommait « Mister Loup ». Notre grand garçon connaissait donc bien le loup d’Orianne Lallemand. En plus, Les histoires du loup sont toujours sympathiques à lire. Chez nous elles sont appréciées par nos deux enfants. Les thèmes sont assez originaux et nous pouvons facilement mettre en place des ateliers avec les enfants. Ce qui est bien c’est que nous pourrons continuer ce cahier dès qu’un nouveau livre sortira. Nous avons téléchargé et imprimé les couvertures des histoires du Loup pour les coller sur la couverture de son nouveau « cahier du Loup ». 

 Notre garçon a écrit les titres de chaque histoire et fait les ateliers suivants :

 

       

 

 

  • Le loup qui voyageait dans le temps: Nous avons montré différentes frises historiques à notre enfant et nous lui en avons expliqué le principe. Ensuite nous avons fait ensemble sa propre frise (sa naissance, le premier et le dernier jour de crèche, le premier et dernier jour d’école maternelle, la naissance de sa sœur, le premier jour en CP et le jour de son 7ème anniversaire).

 

  • Le Loup qui n’aimait pas Noël: Notre grand a fait le cahier d’activité qui allait avec le livre.

 

  • Le loup qui découvrait le pays des contes: Nous avons voulu faire un parallèle avec les contes cités dans le livre. Comme notre fils connait bien les contes, nous avons essayé de lui lire des « dérivés » des contes « classiques » : Les trois petits cochons  (Un monde de Cochon de Mario Ramos). Pour les autres contes (le loup et les 7 chevreaux, le petit chaperon rouge, Hansel et Gretel et Blanche neige) comme notre fils les connait bien, nous lui avons lu les contes offerts dans les Happy Meal chez Mc Do (pour ceux qui ne veulent pas donner des hamburgers-frites-coca à leurs enfants, vous trouverez les livres sur le bon coin, vous pouvez aussi les acheter chez Mc Do à 72cts sans être obliger de donner la nourriture à votre enfant). La collection de livre est vraiment top, ils sont édités par Hachette Jeunesse exclusivement pour Mc Do. La première collection concernait les contes et la deuxième, les fables de Lafontaine. Par conséquent, nous avons lu Le loup ne mangera pas les 7 chevreaux !, Il faut aider les Petit Chaperon Rouge, Gare à l’ogresse, Hansel et Gretel ! et Pas la pomme, Blanche-Neige. Pour le dernier conte La petite poule rousse, il ne fait pas partie de la collection « Mc Do »  alors nous l’avons lu sur ce site : http://feeclochette.chez.com/Bryant/poule.html

 

  • Le loup qui voulait être un artiste: Notre fils a relié chaque artiste avec le verbe qui correspond à l’art, dans un deuxième exercice, il a rempli un tableau : les catégories d’artistes et ses artistes préférés.

(Chateur-Chanter; Sculpteur- Sculpter; Acteur- Jouer la comédie; Poète-Ecrire; Peintre-Peindre; Comique- Faire rire).

 

  • Le loup qui fêtait son anniversaire: Nous avons fait un QCM sur l’histoire (une question par double page) :

 

  • Alfred propose à Loup de venir faire une partie :
  1. De Foot
  2. De Tennis
  3. De Rugby
  • L’équipe de Loup est de quelle couleur :
  1. Rouge
  2. Bleue
  3. Noire
  • Que veut faire Loup pour son anniversaire :
  1. Une méga fête
  2. Une petite fête
  3. Une super fête
  • Chez qui Louve doit-elle aller diner :
  1. Loudivine
  2. Lucienne
  3. Valentine
  • Quel objet fait mal au pied de Loup :
  1. Une cannette argentée
  2. Une bouteille dorée
  3. Un bidon rosé
  • Combien de vœux le génie propose-t-il à Loup :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  • Quel est le premier vœu de Loup :
  1. Je voudrais être ailleurs
  2. Je voudrais être ici
  3. Je voudrais être là-bas
  • Où le génie a-t-il envoyé Loup :
  1. Sur Vénus
  2. Sur Mars
  3. Sur Jupiter
  • Loup s’ennuie sur la plage, il pense :
  1. A sa famille
  2. A ses voisins
  3. A ses copains
  • Quels animaux tournent autour de Loup :
  1. Des moustiques et un python
  2. Des requins et une méduse
  3. Des mouches et un cobra
  • Quel est le troisième vœu de Loup :
  1. Aller à la montagne
  2. Rentrer chez lui
  3. Rester sur son île
  • Qui rencontre Loup en premier lors de son retour :
  1. Demoiselle Yéti
  2. Gros-Louis
  3. Maitre Hibou
  • Qu’est-ce qu’il y a dans le salon de Loup :
  1. Un énorme carton
  2. Un énorme paquet
  3. Une énorme valise
  • Que disent les amis de Loup :
  1. Happy Birthday To You
  2. Féliz Cumpleanos
  3. Joyeux Anniversaire
  • Quel est le cadeau des amis de Loup :
  1. Une semaine à la mer
  2. Une semaine à la campagne
  3. Une semaine à la montagne

 

 

  • Le loup qui cherchait une amoureuse: Notre fils a peint 3 coeurs avec différents objets:

 

  1. 1er cœur : faire rouler une petite voiture dans la peinture et la faire ensuite rouler sur le cœur.

  1. 2ème cœur : Mettre quelques gouttes de peinture sur le cœur et souffler dans une paille.

  1. 3ème cœur : peindre avec une brosse à dent.

 

 

  • Le loup qui s’aimait beaucoup trop: Nous souhaitions raconter à notre fils l’histoire de Narcisse (pas toute l’histoire parce qu’il est trop jeune pour savoir que Narcisse est un enfant né d’un viol), nous avons trouvé un récit sur Narcisse dans le livre Récits Fabuleux de la Mythologie de Michel Piquemal aux éditions Albin Michel (nous ferons certainement un écrit sur ce livre très bientôt).

  • Le loup qui enquêtait au musée: Nous avons utilisés les dessins dans les illustrations de l’histoire et notre fils nous disait quels artistes ou quelles œuvres étaient représentés. Ce jeu est très personnel puisque chaque enfant à sa propre culture artistique.
  • Le loup qui avait peur de son ombre: Nous avons lu cette histoire en dernier et pourtant nous aurions dû commencer par elle. C’est assez difficile de trouver un atelier quand on termine par cette histoire.  Nous avons donc fait des rébus avec les prénoms des autres loups. Si nous avions débuté par elle, nous aurions fait un jeu pour relier les dessins des différents loups à leurs prénoms pour que notre enfant s’approprie bien les personnages. Dommage ! Nous avons fabriqué les rébus sur le site : http://www.rebus-o-matic.com/

 

 

 

La nuit de la lecture à la Petite Bibliothèque Ronde de Clamart 2016

Pour la première édition de la Nuit de la lecture, nous avons mis le cap sur Clamart et direction La Petite Bibliothèque Ronde. Cette bibliothèque est une bibliothèque spécialisée dans la littérature jeunesse. Elle est aussi un endroit assez magique,  loin des grandes et froides médiathèques Franciliennes. Les agents de cette bibliothèque ont 4 objectifs (Lutter contre les inégalités d’accès à l’art et à la culture, favoriser les échanges professionnels à l’échelle nationale et internationale, anticiper l’évolution des pratiques et être un lieu d’observation d’actions pilotes). Inutile de vous dire qu’ils ont du pain sur la planche et beaucoup d’ambition. La réputation de la Petite Bibliothèque ronde n’est plus à faire en Ile-de-France (et ailleurs), c’est pour cela que nous nous sommes dirigés avec notre petite fille pour la Soirée Pyjama-Jazzy (de 17h à 18h pour les 0- 5 ans). Notre première surprise fût de voir la bibliothèque encerclée par des palissades métalliques. La bibliothèque est en conflit avec la municipalité. Comme ce n’est pas le sujet de notre article, nous vous laissons vous renseigner sur cette histoire ici :  http://soutienpbr.com/

Revenons donc à cette fin d’après-midi, en arrivant, le doudou de notre fille s’est fait tirer le portrait, comme chez un vrai photographe et les petits étaient assez fiers de poser leur doudou sur une chaise le temps d’une photo. Si nous avons bien compris, toutes les photos seront exposées dans la bibliothèque et nous pourrons venir les chercher plus tard. L’idée est plutôt sympa. Les parents et les enfants se sont installés dans le coin des petits (tout était prêt pour recevoir les enfants : des transats, des coussins, des plaids). La magie  a bien opéré, le thème était « Allons voir la nuit » et la sélection des livres intéressante (Que se passe-t-il dans la nuit de Lucie AHRWEILLER, Bonne nuit mon tout petit de Jerong SOON-HEE, Baboon de Georg HALLENSLEBEN et Kate BANKS, Dix au lit de Penny DALE, Allons voir la nuit de Wolf ERLBRUCH, Que fait la lune la nuit de Anne HERBAUTS, Bonsoir Lune de Margaret WISE BROWN). La lecture était entrecoupée par des chansons (soit des comptines que chantaient les bibliothécaires avec le public, soit par des morceaux de jazz).

Notre avis sur cette animation est très positive, même si nous n’avons pas joué le jeu à fond parce qu’il fallait venir en pyjama mais le temps ne nous le permettait pas. L’accueil était chaleureux et bienveillant. Nous avons eu cette impression d’être comme à la maison. Les lectures étaient bien choisies et les lectrices agréables à écouter. Aussi nous profitons de cet article pour remercier très chaleureusement toute l’équipe de cette bibliothèque pas comme les autres. Il est évident que nous retournerons avec nos enfants dans ce lieu culturel- qui est en plus très joli de l’extérieur comme de l’intérieur. Nous ne pouvons que vous conseiller de venir voir cette petite bibliothèque, qui est reliée au métro grâce au tram T6.

Pour y allez : La Petite Bibliothèque Ronde- 14 rue de Champagne- 92140 Clamart (ne faites pas marche arrière en voyant la palissade, contournez-la !).

Pour avoir plus d’infos sur la bibliothèque : http://www.lapetitebibliothequeronde.com/

Le petit questionneur: une vraie pépite!

Nous avons beaucoup cherché, tester mais nous avons surtout trouvé notre livre Trésor de l’année et même des dix années à venir. Oui bon d’accord on s’enflamme peut-être un peu mais à peine. Quel livre votre enfant pourrait-il lire pendant 10 ans ?

Ce livre pose des questions. Notre grand peut lire les questions et y répondre, nous, nous n’aurons qu’à écrire les réponses dans un cahier. Tous les ans, en début d’année scolaire, on se replongera dans ce livre et on notera les réponses. Ce qui est chouette c’est que les plus grands peuvent aussi lire le livre aux plus petits !  On aurait voulu le faire, on ne s’en serait pas mieux sorti ! Alors un grand merci aux auteurs Constance Verluca et Julien Hirsinger et à la dessinatrice Jeanne Boyer !

Le cahier des couleurs

arc-en-cielNotre fille sait depuis un certain temps déjà nommer les différentes couleurs. Nous avons décidé de surfer sur ses connaissances et ses goûts. Elle a, parmi ses jouets, l’arc-en-ciel de grimm’s et elle s’amuse à dire toutes les couleurs. Pour commencer, nous avons lu pas mal de livres sur les couleurs et sur le peintre : Pop mange de toutes les couleurs de Pierrick Bisinski et Alex Sanders, De toutes les couleurs de Gwendoline Raisson et Ella Charbon, Elmer de Davide McKee, Minnie, si jolie en rose de chez Disney Junior, Le livre des couleurs de Mark Gonyea, Coco peint de Dorothée De Monfreid, Les couleurs de chez Yoyo Edition, Lulu et Lili : la peinture d’Odile Bailloeul, et Un petit trou dans une pomme de Giorgio Vanetti. Après cet atelier lecture, nous avons « ouvert » l’atelier peinture. Pour la couverture du cahier, nous avons laissé notre fille créer ! Elle a choisi les couleurs et elle a peint des serpents (ce n’est pas évident de le remarquer au premier coup d’œil).

serpent

Après nous avons suivi le travail de ce site (http://www.enperdresonlapin.com/k-melange-de-couleur-peinture.html) en suivant leur dessin :

couleur

A partir de là, nous avons donné à notre fille seulement les deux couleurs désignées par le dessin et elle les a mélangées. Par moment elle croisait bien les couleurs et donc la troisième couleur apparaissait et parfois elle faisait deux gribouillages bien distincts, il fallait que nous la guidions pour que les couleurs se mélangent.

couleur2couleur1couleur3

Pour faire son petit cahier des couleurs, nous avons d’abord collé sur la couverture le premier dessin (les serpents), puis sur les pages suivantes, nous avons mis les différents livres lus et une photo de son arc-en-ciel. Par la suite nous avons placé la « palette de peinture » et enfin nous avons collé les 6 dessins (dans le même ordre).

Ce petit cahier de peinture peut être en plus complété soit par d’autres dessins mélangeant d’autres couleurs, soit par les autres livres que nous découvrirons sur les couleurs.

Nous vous souhaitons un bon atelier peinture avec vos enfants !

Les Contes de la rue Broca

Tout le monde se souvient de la Sorcière de la Rue Mouffetard et du Gentil Petit Diable. Nous, nous avons toujours aimé les contes de Pierre Gripari et c’est tout naturellement que nous voulions les faire découvrir à notre fils. Nous avons lu un conte par soir. La lecture se fait assez rapidement mais j’avais mis en place des ateliers et la préparation mettait un peu de temps. Il faut donc les préparer en amont. Comme mon garçon aime beaucoup dessiner, j’ai commencé par lui faire faire un dessin juste en connaissant le titre du conte.
Puis un autre dessin après la lecture du conte. Il a trouvé ça plutôt rigolo au début. Après comme nous lui lisions un conte par jour, il avait deux dessins à faire et un petit atelier. C’était trop, surtout quand le titre du conte est « je-ne-sais-qui, je-ne-sais-quoi ». Je reste cependant persuadée que l’idée est bonne mais il faut espacer les lectures (une par semaine par exemple). Peut-être que ça peut mieux marcher avec un enfant plus âgé. Quoiqu’il en soit, il a pris beaucoup de plaisirs à écouter les histoires, souvent il en parle ou il en fait des références. C’est déjà pas mal !

Voici la liste des contes et des ateliers :

La sorcière de la rue Mouffetard : Il devait retrouver les lettres du titre sur une page de lettre et les entourer.

Le géant aux chaussettes rouges : J’ai fait des mots croisés (seulement 6 mots) avec les mots du conte (Chaussettes, Chine, Géant, Eglise, Rouge et Mireille). Mais vous pouvez changer les mots suivant le vocabulaire de votre enfant.


La paire de chaussures
 : J’ai créé un QCM (Questionnaire à Choix Multiple).

Scoubidou, la poupée qui sait tout : Coloriage magique sur le requin (http://www.coloriage-magique.com/imprimer-coloriage-191-coloriages-magiques-animaux.html)

Histoire de Lustucru : Nous avons réécouté la chanson de la Mère Michel jusqu’au bout (on connait rarement la fin).

La fée du robinet : J’ai fait deux colonnes, une Martine et l’autre Marie. Puis je lui ai donné des mots à coller dans chaque colonne (exemple : Aimable avec la fée, pas aimable avec la fée, perles, serpents, etc).

La sorcière du placard aux balais : Il a regardé le dessin animé d’Alain Jaspard et Claude Allix sur You tube (tous les contes y sont).

Le gentil petit diable : Mots fléchés ! Toujours avec le vocabulaire de mon bonhomme (définitions : Couleur du jus de raisin- Rouge, Démon- Diable, Sur la tête du taureau- Cornes, Bon- Gentil, Contraire de l’enfer- Paradis, Pas grand- Petit, Chef des Chrétiens- Pape, Pluriel du ciel- Cieux, Lieu où vivent les diables- Enfer, Qui servent à voler- Ailes).

Roman d’amour d’une patate : Phrase codée.

La maison de l’oncle Pierre : Je voulais faire un Acrostiche avec le prénom Pierre et le vocabulaire du conte ! Bon mon fils est trop petit pour comprendre le principe de l’acrostiche. Donc comme cette idée virait au fiasco, on a fait à notre manière et on a écrit des objets commençant par les lettres du prénom :

Pantalon

Image

Etoile

Route

Rire

Eclair

De cette façon l’atelier était moins compliqué et mon fils a fait plusieurs fois cet exercice avec les lettres de son prénom, celui de sa sœur, etc.

Le prince Blub et la sirène : Points à relier de 1 à 40 pour créer le dessin d’une sirène :

(http://www.1max2coloriages.fr/dessins_point-a-point/dessins_point-a-point_de-1-a-40-sirene.htm)

Le petit cochon futé : J’ai écrit une phrase sur le petit cochon et j’ai rajouté des mots en double. Mon garçon devait barrer les mots en double et écrire la phrase correctement (le la la grand grand petit chien chien cochon suis suis est beaucoup beaucoup très futé intelligent intelligent elle elle il sont sont est près près ici ici loin d’être d’avoir d’avoir idiot idiot imbécile imbécile bête). Ce qui donne à la fin :

Je-ne-sais-qui, je-ne,sais-quoi : Relier les mots entre eux. J’ai fait deux colonnes de mots qui correspondent entre eux et il devait les relier (par exemple: Je-ne-sais-qui: Je-ne-sais-quoi, le chat: tonneaux d’or, la petite clé: la porte aux trésors, etc).

Le cahier de Roald Dahl

Quand notre Grand a commencé à lire, il avait un peu peur que nous ne lui lisions plus d’histoire. Nous nous sommes rapprochés des médiathèques de la ville, souvent les bibliothécaires organisent des temps de lecture sur les thèmes différents (les contes, la musique, Noël, les poux, etc). Notre fils aimait bien (et aime toujours d’ailleurs) aller écouter les histoires, mais il voulait aussi que nous lui lisons des histoires. Nous avons alors fait un « deal »:
Lui, il lirait les histoires pour lecteur débutant et nous nous lui lirons les histoires pour les grands. Très vite, comme pour les films, l’idée du cahier a resurgi. C’est le commencement du cahier numéro 2 et des petits ateliers en rapport avec la lecture. Nous avons choisi des auteurs qui nous plaisaient quand nous étions petits, d’abord pour partager avec notre enfant nos souvenirs de lecture et aussi pour développer sa culture littéraire. Les ateliers présentés peuvent être adaptés à d’autres livres.

Mon auteur préféré est et reste à jamais Roald Dahl, comment ne pas faire découvrir ses livres à mon fils. Nous lui avions déjà lu Charlie et la Chocolaterie  quand nous avions fait l’atelier sur le film de Tim Burton et l’alchimie avait bien pris. Pour chaque « retour », notre fils collait la couverture du livre (toujours préalablement imprimée par Maman) et faisait son petit atelier. Nous avons débuté la lecture début Avril. Nous avons commencé par les histoires les plus courtes pour lire les vrais romans plus tard : d’abord Le doigt Magique, puis Les deux gredins, L’énorme crocodile, La potion magique de Georges BouillonLes minuscules, Un amour de tortue, Un conte peut en cacher un autre, La girafe le pélican et moi, Fantastique Maître Renard, Sales bêtes, L’enfant qui parlait aux animaux, Charlie et le grand ascenseur de verre, Le bon gros géant, Sacrées Sorcières, James et la grosse pêche et Moi boy! Il y a encore d’autres livres (Mathilda, Danny champion du monde, Escadrille 80, etc) mais ces histoires sont un peu plus difficiles à comprendre pour un enfants de 6 ans. Notre fils était en Grande Section au début du cahier et en CP à la fin,  les ateliers sont à son niveau.

Le doigt magique : J’ai demandé à mon fils ce qu’il ferait avec un doigt magique et j’ai noté ses réponses (je peux vous dire que je n’aimerais pas être à la place de Théo).

Les deux gredins : Je lui ai dit de dessiner un des personnages de l’histoire. Il a choisi Compère Gredin.

L’énorme crocodile : Il a fait un crocodile et nous avons fait des recherches sur ce que mange réellement les crocodiles.

La potion magique de Georges Bouillon : J’ai photocopié un des dessins de Quentin Blake et mon fils l’a colorié avec des pastels.

Les minuscules : Mon fils a imaginé son arbre à minuscules et l’a créé en pâte à modeler.

Un amour de Tortue : Il fallait dessiner une tortue en plusieurs étapes. j’ai trouvé un modèle sur internet.

Un conte peut en cacher un autre : Nous sommes allés à la médiathèque pour prendre des contes sur CD. Nous les avons tous écoutés avant la lecture du livre.

La girafe le pélican et moi : Avec des autocollants mon fils a rempli les étals que j’avais préalablement dessinés.

Fantastique Maître Renard : Nous avons regardé le dessin-animé Fantastique Mr. Fox de Wes Anderson.

Sale bêtes : Mon garçon a choisi un animal (l’éléphant) et il devait créer un petit texte à la façon de Roald Dahl. Je vous livre son oeuvre ici:

« Il était une fois un éléphant

qui aimait se brosser les dents

Mais un jour lui dit un autre éléphant

Pourquoi tu te brosses les dents tout le temps

Et l’éléphant lui répondit en rigolant

Parce que c’est un ordre de ma Maman »

L’enfant qui parlait aux animaux : Mon fils a imaginé le langage utilisé par l’enfant pour parler à la tortue et il a traduit son message en langue inventée et français.

Charlie et le grand ascenseur de verre : Il fallait imaginer les Kpoux Vermicieux.

Le bon gros géant : L’atelier était d’aller voir le film au cinéma avec Maman ! (oui c’était une coïncidence…).

Sacrées Sorcières : J’ai fait un « mot mêlé » avec le champ lexical de la sorcière.

James et la grosse pêche : J’ai acheté des pochoirs et j’ai fait le dessin d’une pêche géante, dans la mer, avec des poissons, des dauphins,  des nuages et un soleil ! Bref, un magnifique tableau que fiston a colorié avec ses nouveaux feutres !

Moi Boy : Au début je voulais lui faire répondre au questionnaire de Proust mais les questions sont un peu trop compliquées pour un enfant de 6 ans alors j’ai mis en place un portrait chinois.