Une Compétition de Canoë-Kayak.

Le dimanche 21 Mai 2017, nous sommes partis voir la compétition Nationale 2ème Catégorie de Canoë-Kayak sur le bassin d’eau vive de l’Ile de Loisirs de Cergy- Pontoise (Nous ferons très prochainement un article sur cette Base de loisirs qui est bien sympathique). c’est un sport assez plaisant à regarder. Les concourants se sont élancées dans une rivière artificielle pendant moins de deux minutes. Le parcours comprend plusieurs portes (des vertes et des rouges) que les kayakistes et les ceistes doivent passer (les portes vertes dans le sens du courant et les portes rouges à contre-courant) sans toucher les piquets sinon, les athlètes ont deux secondes ajoutées à leur chronomètre. Pour une porte loupée, c’est cinquante secondes et inutile de vous dire que le pauvre sportif n’a plus que ses yeux pour pleurer quand il rate l’obstacle. Bref, nous avons passé un bon moment à regarder ce sport qui gagne à être connu. Les enfants sont contents, ils regardent encore plus attentivement que les juges si les piquets sont touchés. Et en plus ils ont le droit de crier pour encourager les sportifs, que du bonheur….

Pour aller voir les autres courses dans toute la France, c’est ici : http://ffcanoe.asso.fr/calendrier/index2.php3?page=sommaire_des_classements.htm

Toutes nos félicitations aux gagnants:

Emilie DELAHAYE (Canoë Dame), Hugo LATINISER (Canoë Homme), Caroline BOURRY (Kayak Dame) et Pierre-Marie ROUSSEL (Kayak Homme).

Le cimetière des Chiens

Aujourd’hui, nous vous proposons une promenade assez déconcertante dans la banlieue parisienne. A Asnières-Sur-Seine, nous nous sommes promenés dans les allées du cimetière pour chiens. D’abord, nous nous sommes aperçus que le cimetière des chiens accueillait aussi des chevaux, des chats, des  lapins, des hamsters, un singe, des poules, bref le cimetière des chiens est en fait le cimetière des animaux. Nous sommes allés là-bas pour voir le monument dédié aux chiens policiers mort dans l’exercice de leur fonction.

C’est une des activités que nous vous conseillons dans les Hauts-de Seine. Ce vieux cimetière à une histoire qui est décrite dans le plan du cimetière que l’on vous donne à l’entrée. Il est évident qu’il faut y emmener les enfants. Dans un premier temps, la lecture et l’explication de l’Histoire du cimetière. Ensuite, avec le plan il faut trouver les tombes des animaux célèbres (comme Rintintin) ou les tombes des animaux des célébrités. Puis le dernier jeu à faire avec les enfants est évidemment de trouver son prénom ou ceux de la famille sur les différentes tombes.

La visite se termine en allant à la maison des chats (parce que des chats sauvages se sont appropriés ce cimetière) et un saule pleureur remarquable.

Oui, il faut y aller parce que les cimetières des animaux ne sont pas si courants que ça. C’est une promenade tellement surprenante à faire, et pas morbide parce que les tombes sont tellement fleuries, décorées, qu’on peut percevoir tout l’amour que les maîtres avaient/ont pour leur animaux de compagnie.

Pour y aller : 4 pont de Clichy- 92600 Asnières-Sur-Seine

Pour en savoir plus : http://www.asnieres-sur-seine.fr/Tourisme-international/Patrimoine/Le-cimetiere-des-animaux/(language)/fre-FR

 

Caricatures….

Joseph Folliet (1903-1972) a dit : « Heureux celui qui a appris à rire de lui-même, il n’a pas fini de s’amuser ». C’est sur cette citation que nous sommes allés voir Jean-Martial Dubois pour nous faire tirer le portrait enfin nous faire tirer la caricature. Le réseau des médiathèques de notre ville a organisé cette rencontre. Les enfants sont restés assis sans bouger pendant 5 minutes chacun (et c’est long pour une petite fille de 3 ans). Cette activité est un peu passive parce que les enfants ne font rien (sauf rester sage), mais c’est très rigolo de voir sa caricature (et c’est beaucoup moins long qu’un portrait). C’est une gentille façon d’apprendre à rire de soi-même, Jean-Martial Dubois est toujours bienveillant dans ses dessins et très pédagogue. Il explique aux enfants ce qu’il fait et donne beaucoup d’informations sur les techniques de la caricature.

Cet atelier peut-être une approche à cette technique et les enfants peuvent ensuite essayer de caricaturer leurs parents, leurs amis, etc.

Nous remercions pleinement encore une fois le dessinateur, n’hésitez pas à aller faire un tour sur son site : http://www.jeanmartialdubois.fr/

La Fête du pain.

La Fête du pain est une fête qui revient tous les ans, à la Saint Barnabé dans toute la France. Pour avoir les infos : http://fetedupain.com/ et vous découvrirez les ateliers près de chez vous. A Paris, c’est sur le parvis de Notre-Dame que ça se passe. Il y a plusieurs activités (programme sur le site), mais celle qui nous a le plus intéressée c’est évidemment l’atelier pain avec les enfants.

Dès leur entrée, les enfants sont habillés (tablier et toque), les mains sont lavées et un boulanger vient les prendre en charge (un boulanger pour un ou deux enfants). Puis, chaque enfant reçoit une boule de pâte et doit la travailler. Les petits doigts de nos chers enfants se sont mis à pétrir leur futur pain.

Ensuite, le boulanger leur dit comment faire pour donner une forme à la pâte (selon le boulanger les enfants font des couronnes ou des tresses).

Après, le boulanger a eu la gentillesse d’aider les enfants à faire des épis sur leur couronne.

Pour finir, les enfants vont emmener leur pain pour la cuisson, 10 minutes plus tard, les pains sont prêts. Les enfants récupèrent les pains et le beau diplôme « Du Petit Mitron ».

C’est une activité ludique et originale à faire et à refaire tous les ans. Les enfants sont ravis de faire du pain et de la partager avec leurs parents. Nous vous souhaitons une bonne dégustation.

 

 

 

 

Spectacle: La Bataille contre mon lit.

Nous avons eu la chance de découvrir le spectacle « La bataille contre mon lit » par la compagnie Les Globe Trottoirs. Le public est invité à venir s’installer sur la scène, au pied d’un grand lit, sur des coussins. Le décor est douillet et donne envie de s’installer. Le spectateur se retrouve un peu dans un cocon. C’est assez agréable. Puis, le spectacle commence et l’héroïne nous explique qu’elle ne veut pas/ qu’elle ne peut pas sortir de son lit. Son lit devient alors un personnage à part entière que retient la petite fille. L’histoire est tirée du livre jeunesse «La bataille contre mon lit » écrit Martin Page et illustré par Sandrine Bonini aux éditions «Le baron perché ». Le spectacle est original, il y a su capter l’attention des enfants et des parents. Plusieurs techniques sont présentes (un jeu d’acteur, un jeu d’ombre…) ce qui nous fait ressentir toutes les émotions de l’héroïne. Notre petite fille de 3 ans a eu un peu peur de la scène de la bataille contre le lit ! Ce que nous préféré dans ce spectacle c’est que presque tous nos sens étaient en éveil, et notre regret était de ne pas avoir bu le chocolat chaud.

Nous félicitons encore une fois la troupe de théâtre et nous ne manquerons pas de la suivre dans ses futures programmations.

Pour suivre la compagnie Les Globe Trottoirs: http://www.globetrottoirs.com/

Exposition Pierre- Joseph Redouté

Pour un peu de poésie, nous sommes partis au Musée de la Vie Romantique pour voir l’exposition de Pierre-Joseph Redouté : le pouvoir des fleurs. C’est une exposition un peu différente des autres et c’est ça qui la rend particulière. Le thème est surprenant puisque les œuvres représentent des fleurs, des plantes. Les détails sont étonnants et nous avons pu comprendre, à travers cette exposition, la complexité d’une plante. La visite dure environ une heure sur 4 salles. Des œuvres d’autres artistes participent aussi à cette exposition sur des supports différents (tableaux, assiettes, éventails, etc). Au début, nous avons voulu jouer à donner le nom des fleurs représentées, mais notre manque de culture florale a eu raison de nous et nous nous sommes rabattus sur un autre jeu. Il fallait reconnaître les éléments de la fleur (les pétales, la tige, les feuilles, les racines, le pistil et le pollen). Puis évidemment nous avons joué sur les différentes couleurs présentes que notre fils devait nous dire en anglais (il est trop grand maintenant pour faire ce jeu en français).

Nous avons passé du temps sur les tableaux de fruits puisque nous avons essayé de tous les retrouver.

Le jardin du musée est aussi une œuvre d’art à lui tout seul. Nous avons donc admiré les différentes fleurs présentées et pris des photos pour essayer de les reproduire à la maison.

Pour finir, nous avons pris un goûter au salon de thé, non seulement le personnel est agréable et aimable, mais le thé glacé et les macarons sont à « tomber par terre ».

Nous vous souhaitons une belle visite florale.

Exposition du 26 Avril au 1er Octobre 2017.

Pour plus d’info : http://museevieromantique.paris.fr/fr

Pour y aller : 16 rue Chaptal – 75009 Paris.

Livre « Lost My Name »

Ce livre fera plaisir aux parents et à l’enfant. L’histoire est toujours la même, un enfant (fille ou garçon selon l’enfant à qui nous offrons le livre) a perdu son prénom et il part à la recherche des lettres de son nom. Il rencontrera plusieurs personnages  bien rigolos qui l’aideront (chez nous les personnages sont : l’Ange, le Dragon, Eléphant, l’Inuit, le Jaguar, la Licorne, le Narval, le Troll et le Viking qui ont aidé nos enfants à retrouver les lettres de leur prénom). C’est le cadeau de Naissance par excellence, ou un cadeau d’anniversaire unique, ou encore un cadeau de Noël, l’Aïd ou de Yom-Kipour qui se démarquera des autres cadeaux. Les dessins sont aussi vraiment beaux. Pour commander le livre, il suffit d’aller sur le site : https://www.lostmy.name/

Après avoir noté le prénom et le sexe de l’enfant, il y a la possibilité de visualiser le livre avant de passer la commande, c’est le bon côté du site, vous n’avez pas de mauvaise surprise en recevant le livre, vous l’aurez vu et lu avant. Comme l’histoire est complètement personnalisée en fonction du prénom, vous pouvez aussi noter le surnom de l’enfant si vous ne voulez pas mettre son prénom. En plus vous pouvez écrire une petite dédicace qui sera imprimée en même temps que le livre. Ensuite comme ce site à tout prévu, vous pouvez commander le livre dans plusieurs langues : l’Anglais, l’Allemand, l’Espagnol, le Français, le Néerlandais, le Suédois, le Danois, l’Italien et le Portugais. Pour finir l’envoi se fait ou le souhaite le client et ça marche partout dans le monde.

Le Château de Vincennes

Puisque notre grand étudie les Châteaux Forts à l’école, nous sommes allés visiter le Château de Vincennes. Au début nous avons voulu suivre la visite guidée. Nous avons commencé par la visite de la Sainte Chapelle.Malheureusement, la visite n’était pas du tout adaptée aux enfants et nous avons quitté le groupe. Nous avons continué seuls avec le document offert à l’entrée et le parcourt découverte des enfants. Nous avons trouvé, sans difficulté, le donjon et nous avons fait le guide pour notre grand. Puisqu’il a étudié les châteaux forts à l’école, il maîtrisait déjà le vocabulaire (une enceinte, le pont-levis, les douves, les créneaux, les remparts, le chemin de ronde, les meurtrières etc). Le sens de la visite nous entraîne dans un parcourt défini, d’abord le cabinet de travail, ensuite la salle du conseil avec un film qui retrace l’histoire du château au temps de Charles V et les cellules des prisonniers. Nous avons cherché dans cette salle les 4 évangélistes représentés : Marc le lion aillé, Matthieu l’ange, Luc le taureau et Jean le rapace.

   

 Puis nous sommes allés dans la chambre du roi, la garde-robe, l’oratoire, la salle du trésor, les latrines et l’étude. Nous avons passé du temps à cet étage pour bien regarder partout, lire les panneaux explicatifs et nous imaginé vivant dans ce château.

Après, nous avons pris le chemin de ronde et nous avons essayé de viser un ennemi imaginaire, avec notre arc imaginaire en regardant par les meurtrières.

Pour finir, nous, nous sommes arrêtés sur la terrasse pour voir la vue de Vincennes et le campanile.

Nous avons passé un agréable moment au château de Vincennes et cette journée a illustré les leçons de la maîtresse sur les châteaux forts.

Pour plus d’info : http://www.chateau-de-vincennes.fr/

Pour y aller : Avenue de Paris- 94300 Vincennes.

Notre Dame de Paris

Autre grand symbole de Paris, la cathédrale Notre-Dame et ses vitraux. Nous sommes allés la visiter avec notre fils. Il ne connait pas encore l’œuvre de Victor Hugo, mais après cette visite nous avons envie de lui montrer la comédie musicale et le dessin-animé de Disney. Nous avons commencé par bien regarder la façade de  la cathédrale. Nous avons vu le vitrail et les rois. Le jeu est évidemment de trouver Saint-Denis avec sa tête dans les mains.

Une fois passé le contrôle, nous avons vu l’intérieure de Notre-Dame. L’attention de notre garçon de 7 ans a été attirée par les étapes de la construction de la Cathédrale, la vie de Jésus sculptée et les vitraux. La visite terminée, nous sommes allés en direction des tours et des 380 marches ! La première halte se fait dans la boutique et aux caisses pour la suite de la visite. La deuxième halte est pour nous la plus intéressante puisqu’on peut voir toutes les gargouilles et le beffroi. Notre fils a vraiment bien regardé les différentes gargouilles.

En ce qui concerne le beffroi, notre fils a déjà aimé les deux petites portes pour y accéder, ensuite les deux grandes cloches sont impressionnantes et nous remercions vivement le gardien présent qui a eu la gentillesse de nous apprendre plein de choses sur elles.

La visite continue, il faut encore monter les marches. Nous arrivons alors au sommet d’une des tours. Lors de notre visionnage du film Paris Story (http://www.faiscequetupeux.com/paris-story/),  nous avions retenu que l’architecte Eugène Viollet-Le-Duc était l’architecte qui avait restauré Notre-Dame, qu’il s’est fait représenter parmi les statues des douze apôtres (Saint Thomas, le patron des architectes). Seule cette statue regarde vers la flèche. Il nous fallait donc rechercher les statues et trouver celle qui ne regardait pas dans le même sens que les autres.

Puis, nous avons aussi recherché les monuments de Paris que l’on connaissait : La Tour Eiffel, La Tour Montparnasse, La Grande Roue, L’Arc de Triomphe, Le Dôme des Invalides et Le Sacré Cœur.  Pour finir cette visite, il suffit ensuite de descendre d’une traite les 422 marches.

Le livret enfant fait par le centre des monuments nationaux est très bien fait il est téléchargeable ici : http://www.tours-notre-dame-de-paris.fr/Explorer/LIVRET-ENFANT

Pour plus d’infos : http://www.tours-notre-dame-de-paris.fr/

Pour y aller : Notre Dame de Paris- 6 place du Parvis de Notre-Dame- 75004 Paris.

 

Quick et Flupke d’Hergé

Grâce à son abonnement au Petit Quotidien (http://www.faiscequetupeux.com/252/), notre fils a tous les jours une Bande dessinée à lire (Scoupe et Tourbillon). Son père a voulu lui faire découvrir les BD qu’il lisait quand il était petit et plus particulièrement « Quick et Flupke » d’Hergé. Les BD sont assez faciles à lire pour un lecteur débutant, et certaines n’ont même pas de texte. Chez nous, nous avons fait un deal, notre fils lisait une histoire sur deux. Notre fils a trouvé ces BD très drôles, les bêtises des deux garçons l’ont fait beaucoup rire. Pour faire le cahier de Quick est Flupke, nous avons fait beaucoup d’exercices autour du français mais nous avons aussi mis quelques ateliers artistiques :

 

Haute tension : Corrige les fautes dans le texte écrit à la main par Quick (Le Prince Noir).

 

Jeux interdits : Coloriage de Quick et Flupke.

Tout va bien : Dessins Fléchés : Nous avons changé le célèbre jeu de « mots fléchés » en dessins fléchés. Nous avons choisi un mot par histoire (22 en tout) et notre fils devait écrire les mots que représentaient les dessins. Nous avons trouvé la plupart des dessins sur le site http://www.art4apps.org/images/

 

Toutes voiles dehors : Questionnaire de 5 questions sur cet album :

  • Quel est le nom du policier ? Agent 15.
  • Qui est Flupke et qui est Quick ? Flupke est blond et Quick est l’enfant brun.
  • Qui doit résoudre un problème de train ? C’est Flupke.
  • Quel monstre connu apparait dans cet album ? Le monstre du Loch Ness.
  • Quel animal surprenant rencontre Flupke ? Une autruche.

Chacun son tour : Décalquage de la couverture de la bande dessinée.

Pas de quartier : L’arbre à mot. Création d’un arbre avec plus ou moins de branches selon l’âge de l’enfant. L’enfant doit trouver un mot par branche en relation avec le mot imposé par le tronc de l’arbre Nous avons choisi le mot « bêtises » parce qu’il résume bien les actions des héros de la BD.

Chez nous ça donne :

  • Bêtises- Punition- Pétale (dans sa classe les pétales deviennent rouges quand ils ne sont pas sages et restent vertes quand tout va bien)- Fleur- Nectar.
  • Bêtises- Coin- Canard (le coin-coin)- Mare- Poisson.

Cet arbre est assez petit mais il peut durer beaucoup plus longtemps. C’est un jeu que nous faisons souvent dans les transports ou dans les files d’attente.

 

Pardon, Madame : Trouver plusieurs mots terminant par –on et par –ame (18 mots pour chaque syllabe).

Notre fils a trouvé les mots suivants :

-On : Pardon, Donjon, Crayon, Bouchon, Déception, Chaudron, Bonbon, Ballon, Biberon, Illusion, Don, Raison, Rond, Profond, Population, Prison, Chaton et Salon

-Ame (c’est assez difficile de trouver ces mots finissant par Ame, nous avons donc validé le fait d’y mettre des prénoms et nous avons aussi accepeté le mot « Femme » puisque c’est un travail sur les sons et pas sur l’orthographe) : Madame, Âme, Hippopotame, Amstramgram, Samsam, Sam, Drame, Rame, Dame, Lame, Femme, Flamme, Gramme, Adam, Noam, Liam, William, Loam

Vive le progrès : Jeu si c’était… ce serait. Une sorte de portrait chinois pour faire deviner à notre enfant si on parle de Flupke ou de Quick. Les propositions ont été trouvées seulement dans cet album.

  • Quick

Si c’était un animal, ce serait un taureau.

Si c’était un objet, ce serait un yoyo.

Si c’était un lieu, ce serait un près.

Si c’était une couleur, ce serait le rouge.

  • Flupke

Si c’était un animal, ce serait un moustique.

Si c’était un objet, ce serait une montre.

Si c’était un lieu, ce serait une plage.

Si c’était une couleur, ce serait le vert.

Catastrophe : Pour cet album, il fallait trouver les différentes excuses qu’auraient pu donner Quick et Flupke pour le vase cassé de la  couverture.

Chez nous les 10 excuses sont:

  • Le vase est tombé tout seul.
  • C’est l’agent 15 qui a fait tomber le vase avec son manteau.
  • Quick et Flupke ont essayer de faire de la musique en utilisant le vase comme un djembé.
  • Quick et Flupke ont fait un croche-patte à un voleur qui est tombé et qui a entraîné le vase dans sa chute.
  • Beaucoup d’abeilles sont sorties du vase en même temps et elles l’ont fait basculer.
  • Un monstre est sorti d’un tableau du musée et il a croqué le vase parce qu’il avait très faim.
  • Des enfants jouaient avec un lance-pierre et ils ont pris le vase pour cible.
  • La lampe au dessus est tombée sur vase et son poids a cassé le vase.
  • Deux enfants voulaient le vase, ils l’ont tiré chacun de son côté.
  • Un monsieur a glissé, il s’est cogné contre le socle et le vase est tombé.

 

Farces et attrapes : Notre fils devait faire la liste de tous les farceurs qu’il connaissait (dans les livres, les films, les BD, sa classe, etc).

  1. Bart (dessin-animé « Les Simpson » de Matt Groening).
  2. Beetlejuice (film « Beetlejuice » de Tim Burton).
  3. Bill (film « Boule et Bill 2 » de Pascal Bourdiaux).
  4. Brice (films « Brice de Nice » et « Brice de Nice 3 » de James Huth).
  5. Chat du Cheschire (livre « Alice au pays des merveilles » de Lewis Carroll).
  6. Fred et Georges Weasley (livres de la saga « Harry Potter » de J.K Rowling).
  7. Gunter (film « Tous en scène » de  Garth Jennings).
  8. Grouguignon (l’amuseur d’une des histoire d’Epopia).
  9. Le joker (film « Batman Lego, Le film » de Chris McKay).
  10. Le mille-pattes (livre « James et la grosse pêche » de Roald Dahl).
  11. Les deux gredins (livre « Les deux gredins » de Roald Dahl).
  12. Maître Renard (livre « Fantastique Maître Renard » de Roald Dahl).
  13. Peeve (livres de la saga « Harry Potter » de J.K Rowling).
  14. Pee-Wee (film « Pee-wee’s big adventure » de Tim Burton).
  15. Pitt (film « Sahara » de Pierre Coré).
  16. Quick et Flupke (bande-dessinée « Quick et Flupke » d’Hergé).
  17. Roald Dahl (livre « Moi, Boy » de Roald Dahl).
  18. Schtroumpf farceur (bande-dessinée « Les Schtroumpfs » de Peyo).
  19. Scoupe et Tourbillon (bande-dessinée du journal « Le petit quotidien »).
  20. Stitch (dessin-animé « Lilo et Stitch »).

 

Coups de bluff : Notre enfant a regardé les dessins animés de Quick et Flupke (dvd Coup de Bluff).

Attachez vos ceintures : Nous avons demandé à notre fils de terminer l’histoire de la dernière planche de la Bande-dessinée « Histoire Cul-De-Jatte ». Il a dessiné trois cases pour terminé l’histoire. Chez nous, Quick et Flupke s’accrochent à un nuage, sont récupérés par un avion et descendent du ciel en parachute.